Description du projet

Une Pédiatrie Enchantée sans frontière

Telle est la philosophie de cette association qui sait apporter chaleur, confort et humanité.
Le secteur privé s’entend, tout comme le secteur public, à ouvrir l’espace culturel des enfants. Nous avons le plaisir, depuis plusieurs années, d’accueillir des musiciens et des clowns dans nos unités d’enfants.
Chaque mardi, Aurore, notre harpiste, se présente aux portes du service de soins intensifs de néonatologie. Elle dégage une aura sereine et douce, les parents l’attendent et s’installent auprès de la couveuse où leur petit est installé. Aurore les invite à se joindre à elle par l’intermédiaire du chant pendant que ses doigts glissent sur les cordes de la harpe. Les parents peuvent ainsi admirer leur petit dans l’éveil de ses sens, dans l’expression de mimiques inhabituelles qui font de lui un bébé comme tout le monde, avec de grandes capacités d’écoute et de réactions sensitives. C’est une heure de calme, de pas feutrés pour ne pas déranger, tout se passe comme si nous étions tous à l’intérieur d’une grande couveuse.
Tandis qu’en pédiatrie, Philippe, notre guitariste entraîne les plus grands au son de chansons aux rythmes variés et mélodieux. Il passe de chambre en chambre, ou rassemble les enfants en salle de jeux selon les possibilités. L’équipe le renseigne sur les besoins de chacun et sur les précautions à prendre. Il arrive que les soignants fassent appel à ses qualités de concentration et de diversion auprès de l’enfant pour des soins un peu moins agréables, comme la prise de sang, la perfusion…
On a la chance aussi, une fois par mois, d’améliorer nos relations à l’enfant grâce aux clowns qui investissent le service de pédiatrie avec tout leur savoir faire professionnel. Les enfants, les parents et les soignants se retrouvent transportés dans un univers sans complexe et sans crainte. La bonne humeur, le sourire, les yeux pétillants, la complicité rendent le comportement humain à la hauteur de l’enfant. Puisse cet instant durer à l’infini ! Les soins s’en trouvent aisés, les échanges adaptés, la relation conviviale.
Avec ce recul de plusieurs années de partenariat avec ces artistes professionnels, nous pouvons affirmer que leur présence parmi nous, à l’hôpital, qu’il soit public ou privé, les enfants et les soignants étant les mêmes, apporte une prestation soignante de qualité en respectant les besoins cognitifs des petits et grands.
Il reste à réfléchir, entre adultes, aux possibilités d’améliorer encore l’imprégnation de la culture à l’hôpital pour rendre le quotidien de l’enfant le plus épanouissant possible et le plus proche de ses rêves. L’imaginaire nécessaire à tout être humain, continue son chemin quelque soit le lieu, quelque soit le temps !

Patricia CHARRET, Cadre Supérieur de Santé Hôpital Clinique Claude Bernard Metz